Le Spirituel

Grâce à différents membres et leurs affinités avec le monde du Spiritisme l’Association Oratorio Magi vous propose des soirées spéciales. Que se soit pour y consulter les Esprits, consulter l’avenir, que se soit pour vous accompagner en vos questionnements sur vos ressentis Médium.

 

Des conseils, des approches des accompagnements sur tous ces domaines. 

 

 

Le spiritisme.

 

Le spiritisme est considéré, selon les sources, comme une superstition, comme une science occulte ou comme une doctrine. Il est fondé sur la croyance que certains phénomènes paranormaux sont le moyen pour des entités de l'au-delà appelées esprits, le plus souvent des personnes décédées, de communiquer avec les vivants. Ce mot s'applique ainsi, de manière large, à un courant disparate où les pratiquants, appelés spirites, communiquent avec ces esprits par divers moyens, comme des sujets en état de transe (médiums) ou des supports inanimés.

 

Le terme de spiritisme désigne aussi par extension les enseignements révélés lors de ces communications, notamment le spiritualisme moderne anglo-saxon initié par les sœurs Fox en 1847, première expression de cette théorie. Puis à sa suite la doctrine spirite d'Allan Kardec, pseudonyme de l'instituteur Hippolyte Léon Rivail Denizard inventeur du mot de spiritisme.

 

Par généralisation certains auteurs spécialistes de ce domaine parlent de spiritisme pour toutes traditions, anciennes ou actuelles, exerçant un culte ou des rites invoquant les entités non physiques que sont l'âme des morts, les anges, les démons etc.

 

Pratiqué dans de nombreux pays sous des formes variées, c’est en Amérique latine et plus particulièrement au Brésil que le spiritisme voit aujourd’hui son extension la plus importante.

 

Parfois présenté comme une religion il compte actuellement entre 6 et 50 millions de pratiquants selon les estimations.

 

Le spiritisme n'est pas une religion dans le sens où il ne contient ni dogme, ni rituel, ni adoration, ni hiérarchie, selon les définitions usuelles de ce qu'est une religion. Toutefois, plusieurs encyclopédies classent le spiritisme parmi les religions.

 

Le spiritisme moderne est généralement présenté comme la continuité d'une tradition ancestrale commune à la plupart des civilisations. De l'oracle grec au chaman d'Amérique, en incluant le griot ou le marabout africain, les personnes chargées de contacter le monde des esprits (celui des défunts, des anges, des dieux, des démons, des Gardiens et Guides de l'au-delà), ou au contraire chargées de s'en préserver, caractérisent de multiples cultures.

 

Quelques Articles sur le sujet.

 

  • Contacter Son Guide Spirituel Ou “ Ange Gardien ”.
  • Qu’est ce qu’un Guide spirituel ?

 

Lors du processus d’incarnation, chaque esprit incarné dans un corps humain se voit attribué un guide spirituel ou plus communément appelé Ange gardien. Celui-ci est en fait un esprit désincarné, plus évolué que l’homme dont il a la responsabilité. Un guide peut avoir, selon son évolution, un ou plusieurs êtres humains à sa charge, qu’il doit guider tout au long de sa ou de leurs vies sur terre et dans l’au-delà. Il est clair qu’un esprit évolué ayant choisi de s’incarner sous la forme d’un homme de bonne moralité, n’aura pas le même Guide spirituel qu’un esprit du bas astral qui aura choisi une vie de débauche. Cependant l’Ange gardien sera toujours de bonne moralité puisque cette fonction n’est dévolue qu’à partir d’un certain degré d’évolution spirituelle. Un protégé qui évolue rapidement peut souvent changer de Guide puisque ce dernier doit toujours être plus évolué que l’esprit à guider. Il est à noter que du moment où un esprit est suffisamment évolué, il n’a plus besoin d’Ange gardien ; mais cela n’arrive presque jamais sur notre sphère terrestre d’évolution.

  • Quels sont ses objectifs et ses rôles ?
  • Faire évoluer, tant qu’il le peut, sur l’échelle spirituelle.
  • Évoluer lui-même en apprenant à aider un plus petit esprit que lui,aider son prochain.
  • Aider son protégé à faire les bons choix dans sa vie sur terre et de tirer les enseignements de ses expériences lors de son retour dans l’au-delà.
  • Soutenir moralement son protégé lors des épreuves de sa vie terrestre.

Ce dernier a toujours son libre-arbitre et peut refuser d’écouter sa petite voix intérieure. 

  • Comment communique-t’il ?

Pour communiquer quotidiennement avec son protégé, l’Ange gardien utilise ce que nous appelons souvent la petite voie intérieure. Pour imager, là encore, on pourrait comparer nos pulsions ou mauvaises pensées au petit diable sur une de nos épaules et la voie intérieure du Guide comme le petit ange sur l’autre. Plus souvent que vous ne le pensez, votre Guide vous amènes, par ce moyen, à vivre une multitude d’expériences favorables à votre évolution (favorable ne voulant pas dire agréable car souvent c’est la souffrance qui nous fait avancer et non l’oisiveté). On dit souvent, le monde est petit, quelle malchance, c’est bizarre la vie… Mais j’espère qu’après avoir lu ces quelques lignes, vous analyserez mieux les situations et les rencontres que vous vivez. Un exemple vous vous promenez dans la rue, à un croisement, trois directions s’offrent à vous. Votre Ange gardien peut très bien vous inspirer pour éviter que vous ne preniez la route de droite, occupée par un assassin et la route de gauche dans laquelle un conducteur ivre aurait dû vous écraser. Il vous suggérera de passer tout droit pour vous faire éviter ces désagréments, à moins que cela soit votre destin. Tout cela est caricatural, mais la réalité n’est pas si loin ...

  • Pourquoi le contacter ?

Parce que quelques fois, personne n’est physiquement présent ou apte pour vous conseiller dans les périodes de crises extrêmes (épreuves les plus difficiles à surmonter dans une vie terrestre) et parce que dans ces moments-là on peut se fermer totalement à sa petite voix intérieure. Il est donc nécessaire de prendre sur soit, de surmonter la douleur et de demander directement de l’aide à l’être qui vous connaît le mieux, celui qui entend toutes vos pensées : votre Guide spirituel. Je vous assure personnellement que s’il y a bien un être qui pense continuellement à vous, qui est prêt à accourir au moindre de vos problèmes, c’est bien lui. Cependant, évitez d’en abuser, votre Guide n’est pas un esclave ! 

  • Quels sont les dangers des communications spirites ?

Attention, on ne communique pas avec son ange gardien et plus largement avec le monde spirituel pour s’amuser ou pour voir ce que cela fait, le spiritisme, n’est pas une partie de monopoly. Chaque contact vers l’au-delà doit être réfléchie, réalisé dans un but louable :

  • Aider les autres.
  • Poser une question pour évoluer.
  • Prendre des nouvelles d’un disparu.

Le Guide spirituel est un être pensant, qui, tout comme vous, n’apprécie pas les discutions stériles. Avant de commencer à communiquer avec lui, respectez les règles suivantes :

  • Abstenez vous en cas de maladie physique ou mentale, de crise émotionnelle trop forte et de fatigue générale.

Si vous êtes malheureux, calmez vous avant de communiquer avec lui, vos idées seront plus claires et votre corps physique sera plus à même de résister à la tension nerveuse qu’implique de telles communications dangereuses si l’état physique et mental est mauvais.

  • Sachez que Tout ce qui est en haut est comme tout ce qui est en bas !

Essayez de parler d’un sujet futile en pleine rue et vous verrez accourir des gens aussi bêtes que vos propos. Faites de même dans le cadre du spiritisme et des êtres identiques, mais désincarnés eux, accourrons, avec tout le lot de désagrément que cela implique (apparitions, agressions spirites, paroles blessantes dans le meilleur des cas ). On dit souvent qu’un assassin mort est moins dangereux qu’un assassin vivant, abstenez vous cependant de communiquer avec le monde spirituel si vous êtes un rigolo car sinon je vous garantis que vous le regretterez …

  • Ne laissez donc jamais la porte ouverte à n’importe quel esprit !

Appelez toujours votre Guide ou un esprit familier en qui vous avez pleinement confiance.

 

Si vous respectez les points précédents, demandez humblement, par la pensée, la protection de Dieu et de votre Ange gardien,  des paroles sincères valent mieux que des prières élaborées mais non-pensées.

 

Attirez votre Guide par la pensée, même si vous ne savez pas comment l’appeler, lui sait quand vous le faites.

  • Comment le contacter ?

Prenez un gros bloc note et un crayon bille. Bloquez les feuilles sur lesquelles vous allez travailler. Prenez votre crayon comme si vous alliez écrire une lettre à un ami et posez sa pointe sur la feuille sans toucher cette dernière avec la main qui tient le stylo. Vos premiers essais peuvent se révéler infructueux, mais ne vous découragez pas, continuez encore quelques mois. Généralement, au départ, on trace des serpentins, des cercles, des lignes : les esprits appellent cela “ délier la main ” c’est-à-dire habituer le corps physique à recevoir les mouvements volontaires d’un être désincarné. Ce travail peut être délégué, par votre Guide, à un de vos esprits familiers (esprits qui vous suivent par sympathie d’humeur ou esprits de votre famille tel qu’un grand père ou une tante décédée…). Ce dernier va en quelque sorte vous apprendre les bases de L'ECRITURE SPONTANÉE.

  • L'animal Totem.

L’animal totem est un guide choisi pour nous aider, dont les qualités correspondent à nos besoins en matière d’initiation chamanique.

 

Nous pouvons avoir comme totem un animal mythique, une licorne ou un griffon ... Il ne faut pas oublier que tout est possible. Par conséquent, nous ne devons pas nous limiter en choisissant d’avance un animal sans savoir s’il vous convient. Il est conseillé de laisser l’Univers choisir pour nous !

 

Le mieux est de chercher notre animal totem et de converser avec lui. Il nous apprendra ses caractéristiques et nous enseignera comment nous pouvons les adapter et nous en servir dans la vie de tous les jours.

 

Ce guide est un allié , pas un serviteur ; nous devons conserver une attitude respectueuse envers lui. Notre guide animal ne règlera pas nos problèmes.Il jouera parfois même le rôle contraire en nous situant devant des problèmes dont nous n’étions pas conscient. C’est le premier pas sur la voie du chaman

  • Génies protecteurs.

Outre les divinités tutélaires, désignées par les noms de Pénates et de Lares, les empires, les provinces, les villes, les campagnes, en un mot tous les lieux, avaient leur génie protecteur, et chaque homme avait le sien. Chacun, le jour anniversaire de sa naissance, sacrifiait à son génie. On lui offrait du vin, des fleurs, de l'encens, mais on n'égorgeait pas de victime dans ces sortes de sacrifices.

 

Les Lares et les Pénates étaient des divinités spécialement honorées par les Romains, bien que les Grecs invoquent souvent aussi les dieux du foyer domestique. Mais ces deux peuples croyaient également aux Génies, aux bons qui protègent et portent au bien, ainsi qu'aux mauvais qui nuisent et portent au mal.

 

Dans les relations sociales, veiller à ne pas offenser le génie de quelqu'un était une attitude de courtoisie usuelle. Inversement, l'offenser constituait une injure grave. Ainsi, dans son roman le Satyricon, Pétrone met cette punition dans les comptes-rendus du secrétaire de Trimalcion « l’esclave Mithridate a été mis en croix parce qu’il avait blasphémé contre le génie de notre maître Gaïus. »

 

Sous l'Empire, le culte du génie de l'empereur fut une composante du culte impérial. Fut également célébré le Génie de diverses collectivités, ainsi qu'en témoigne les dédicaces figurées sur les revers monétaires GENIO POPVLI ROMANI (au Génie du peuple romain), ou à des cités Génie de Rome, Génie de Lugdunum. Les femmes aussi avaient leurs Génies : C'était leur Junon.

  • Les Elémentaux.

Un élémentaire, esprit élémentaire, être élémentaire, ou esprit des Éléments est à l'origine une créature imaginaire composée de l'un des quatre éléments issus de la tradition grecque, c'est-à-dire l'air, l'eau, le feu et la terre.

  • Petit peuple.

Petit peuple est un terme qui désigne les petits êtres humanoïdes issus des mythologies et du folklore, principalement celtique et nordique les fées, mais aussi les lutins, trolls, gnomes, elfes et êtres assimilés. Ce terme ne s'applique pas aux créatures issues des œuvres modernes, telles que le jeu de rôle. Dans son sens le plus commun, petit peuple est une ancienne expression qui désigne la catégorie sociale la moins aisée de la population.

 

On dit le petit peuple, pour dire le bas peuple, le menu peuple. Des gens de petite étoffe, pour dire, des gens de basse condition.

 

Dans de nombreux pays d'Europe, les créatures surnaturelles du folklore étaient désignés indirectement par différentes périphrases, avec des expressions comme Belles gens, Bon gens, Petit peuple. Dans les pays scandinaves, le terme småfolk (littéralement petit peuple) désignait ainsi les petites créatures surnaturelles du folklore. Vers 1690, Robert Kirk mentionne à propos des croyances populaires d'Écosse :

 

Ces Siths ou Faeries, qu'ils appellent Sleagh Maith ou le Bon Peuple, vraisemblablement pour éviter d'attirer leurs attentions néfastes.

(d'après la coutume des Irlandais de bénir tout ce qu'ils craignent).

 

Avec le travail du conteur et encyclopédiste Pierre Dubois, le terme est venu à désigner les petits êtres humanoïdes issus des mythologies et du folklore. Par extension, le mot fée en anglais (fairy) peut aussi désigner le petit peuple dans son sens étendu, tandis qu'en français, on utilise souvent à tort le mot lutin, assimilant sous ce nom des créatures aux caractéristiques différentes. Pour le Dictionnaire historique de la langue française, en français féerie peut également désigner un monde merveilleux et ses personnages surnaturels.

 

Créatures considérées comme faisant partie du petit peuple.

 

Le terme petit peuple englobe tous les êtres humanoïdes imaginaires, généralement de petite taille :

  • Fées,
  • Lutins,
  • Trolls,
  • Gnomes,
  • Nains,
  • Elfes et assimilés.

Le terme de fadet, fadette ou farfadet, apparentée étymologiquement au mot fée, peut désigner à la fois la petite fée et le lutin. La fée, au sens strict, est une créature féminine dotée de pouvoirs surnaturels tels que voler, enchanter. L'elfe est issu des croyances germaniques et scandinaves. Le gnome est une petite créature humanoïde légendaire, probablement issue de la Kabbale. Le lutin est issu du monde roman.

 

Vous avez une expérience à partager. Une incompréhension face à un rêve, une décorporation, une prémonition. Des besoins de comprendre et de parfaire vos capacités de médium. Laissez-nous un message, nous saurons vous apporter une réponse.